Menu

Archives pour avril 2015

Témoignage SIAE / Article 30

 L’Eco chantier de Marly

Interview d’Eric VERON, directeur de POINFOR

Quelles sont les particularités du chantier de Marly ?

“c’est un chantier d’éco rénovation avec des normes d’isolation et d’étanchéité à l’air.De plus, c’est un chantier qui associent  des entreprises privées et des structures de l’IAE à travers l’article 30 du code des marchés publics.”

Comment ce chantier s’est-il déroulé ? Comment avez-vous travaillé avec les autres entreprises ?

“Malgré un décalage de réalisation dans le temps lié aux retards pris par les entreprises en charge du gros œuvre, notre intervention s’est déroulée sans difficultés majeures.  Les réunions hebdomadaires de chantier et l’implication de l’architecte ont permis d’optimiser l’articulation des interventions des entreprises.”

 Quel est l’intérêt pour une SIAE de répondre à un marché public ?

“L’intérêt est de nous permettre d’intervenir sur des activités plus variées en terme de supports d’activité proposés aux salariés en insertion que nous accueillons. De plus, cela nous permet d’aller chercher du co-financement pour notre chantier d’insertion que nous avons de plus en plus de difficulté à équilibrer au niveau budgétaire.”

 Est-ce difficile pour une SIAE de répondre à un marché public ?

“Oui, à trois titres :

1) Cela engendre un travail d’ingénierie et administratif supplémentaire important,

2) Répondre à un article 30 nous place dans une situation d’incertitude quant au résultat de l’appel d’offre et donc sur les activités supports à proposer à nos salariés en insertion. Cette situation est d’autant plus compliquée que certains financeurs publics nous demandent, lors des dialogues de gestion, dès la fin d’une année N d’annoncer la teneur de nos interventions en N+1.

3) Au-delà des contraintes spécifiques liées à notre activité IAE en direction des publics en difficulté, répondre à un appel d’offre article 30 nous place également en situation de devoir nous outiller pour répondre à des cahiers des charges techniques conçus pour des entreprises spécialisées. Le plus souvent, les appels d’offres article 30 comportent à la fois un volet social auquel nous devons répondre à travers un mémoire reprenant notre démarche d’insertion, mais ils comportent également des critères techniques de réalisation des activités supports très pointus auxquels nous sommes également soumis.”

 Quels enseignements tirez-vous de cette expérience ?

“Expérience à poursuivre sans en faire notre moyen exclusif de recherche d’activités supports d’ACI et surtout … en essayant de garder notre âme associative …”