Résidentialisation Cité Thiers

Reconnue « Cité remarquable » par l’UNESCO, la Cité Thiers  a été entièrement réhabilitée dans le cadre de l’ANRU. Cette Cité minière est située à cheval sur les communes d’Escaupont et de Bruay sur Escaut. Après des travaux de réfection des façades, et d’amélioration de l’isolation thermique, une seconde phase de travaux a concerné les abords extérieurs des logements (pose de clôture et aménagement paysager).

Dans le cadre de sa politique d’insertion professionnelle, Maisons et Cités, propriétaire de la Cité minière a souhaité intégrer un article 30 dans le cadre de son marché de travaux. Après étude des différents lots, c’est le lot « fabrication et pose de clôture » qui est concerné par la clause sociale.

Plusieurs SIAE se sont réunies pour étudier la possibilité de se regrouper pour répondre au marché. C’est au final l’entreprise d’insertion DEGAND dont le métier est la fabrication de portail qui prend la responsabilité de répondre seule au marché puis déléguera la pose des clôtures à trois Ateliers et Chantier d’Insertion du valenciennois.

D’octobre 2013 à janvier 2015, quatre structures d’insertion locales ont participé aux travaux de résidentialisation de la Cité Thiers. C’est plus de 300 locataires qui ont bénéficié de la pose d’une nouvelle clôture.

Ce groupement a été rendu possible grâce à la coordination entre les SIAE sur la réponse à l’appel d’offre. Par ailleurs, les attributaires du marché ont su se professionnaliser sur la réponse à un appel d’offre. Au final c’est l’Entreprise d’Insertion DEGAND qui a fourni l’ensemble des matériaux et s’est chargé de la fabrication des portails et portillons. Trois Ateliers et Chantiers d’Insertion (AGEVAL, ESPOIR et POINFOR) ont assurés la pose des clôtures. Un phasage  géographique a permis de répartir équitablement les travaux entre les trois ACI.

Au final, c’est plus de 11 000 heures d’insertion qui ont été réalisées sur ce chantier. La participation des SIAE à la réhabilitation de la Cité Thiers a permis de reconnaitre le professionnalisme et la régularité des SIAE. De plus, la présence des salariés en insertion qui habitent parfois eux même le quartier ont permis de désamorcer certains conflits avec les habitants. Enfin, la mise en place de la clause d’insertion a permis aux salariés des SIAE de travailler au contact d’entreprises du secteur marchand et de « sortir du cocon de l’IAE ».

Pour l’ensemble de ces raisons, cette opération doit être reconduite. Les prochains projets de groupement dans la cadre d’un marché public pourront s’appuyer sur le bilan et l’expérience tirée de la résidentialisation de la Cité Thiers.

Les commentaires sont fermés.